Les Institutions européennes sont les plus grandes consommatrices d’espaces tertiaires et occupent quelque 1,8 million de m² soit 52% du parc immobilier dans le quartier.

Le marché le plus dynamique de Bruxelles

Le quartier européen est de loin le quartier le plus actif du marché immobilier tertiaire à Bruxelles. Pour preuve, 1 transaction locative sur quatre signées sur l’ensemble du marché bruxellois et sa périphérie, au cours des 5 dernières années, l’a été au sein du quartier européen. Si le marché est mis constamment au-devant de la scène grâce à des transactions de grande envergure émanant des acteurs institutionnels européens, celui-ci demeure essentiellement stimulé par des transactions inférieures à 1,000 m². Ce segment représente à lui seul 75% du nombre de transactions observées au cours des 5 dernières années.

10 plus grandes transactions 2020 – Q1 2021

10 biggest transactions in 2020 – Q1 2021

 

Recentrage de la commission européenne

La stratégie de la commission Européenne de rationaliser son parc immobilier en regroupant ses services au sein du quartier européen, animera le quartier au cours des prochaines années. Bien que cette volonté ne soit pas nouvelle, la crise du Covid, jouant une nouvelle fois un rôle d’accélérateur, permettra une concrétisation plus facile de cette stratégie sous l’effet de la mise en place de nouvelles normes de travail. Cette mise en œuvre provoquera des changements notables dans le paysage du quartier européen et est une opportunité de changement dont la Commission sera l’acteur principal.

La mixité fonctionnelle reste un challenge

La mixité fonctionnelle est plus que jamais un enjeu majeur pour le quartier européen qui reste largement déserté en dehors des heures ouvrables de bureau. Ce phénomène est principalement visible dans le périmètre formé par la petite ceinture, la gare du Luxembourg, la rue Joseph II et la rue du Trône, où la concentration de bureaux est la plus grande. C’est pour favoriser cette mixité que la Région de Bruxelles-Capitale s’est dotée d’un schéma directeur visant spécifiquement le Quartier européen en 2008 dont le fil rouge du réaménagement du périmètre, décrit ci-dessus, se retrouve transcrit au sein du PuL (Projet urbain Loi).

L’objectif principal de ce Projet est d’améliorer le cadre de vie et l’espace public, de créer du logement et donc, de créer une mixité fonctionnelle. Force est de constater qu’à ce jour, ces effets sont encore trop peu visibles.

Lire l’article complet du Trends/Tendances publié le 27 mai 2021 : aller à l'article.

Inscrivez-vous à notre newsletter

 

 

BNP Paribas Real Estate Press
Media Relations
press.rebe@realestate.bnpparibas
Découvrez le communiqué ici
En cochant cette case, je consens à recevoir des sollicitations ou des offres commerciales sur des produits et services de la part de BNP Paribas Real Estate.
* Champs obligatoires. Si vous ne renseignez pas ces champs, nous ne serons pas en mesure de répondre à vos demandes.